serveimage

De la nécessité de la laïcité

Laicité

Alors que l’actualité nous apporte chaque jour matière à questionnement au sujet de la place du fait religieux dans la vie publique, le Mouvement de Gauche déplore que le thème de la laïcité ne soit porté par aucun parti politique se revendiquant de gauche. Dans ce contexte, le Mouvement de Gauche ne peut que saluer les initiatives parlementaires prises par des députés libéraux, tant au Nord qu'au Sud du pays, sur cette question.

 

 

Depuis trop longtemps, les débats autour de la nécessité d’inscrire le principe de laïcité dans la constitution ont été éludés par la classe politique.

A présent, il est devenu clair que l’Etat, tout englué qu’il est dans une pseudo neutralité qui ne provoque plus que des injustices, des contestations et des dysfonctionnements, n’est plus en mesure de remplir correctement son rôle de gardien du vivre ensemble dans notre société,.

Le Mouvement de Gauche est favorable à l'inscription du principe de laïcité de l'Etat dans la constitution et à l'adoption de mesures qui confortent l'Etat dans son rôle fédérateur entre les citoyens, c'est à dire sans immixtion du phénomène religieux dans le fonctionnement des institutions publiques.  

Ainsi, le Mouvement de Gauche propose notamment

- la suppression du financement des cultes par l'Etat, et son remplacement par un système volontaire laissé à l'initiative des citoyens,

- l'intégration des réseaux d'enseignement dans un cadre unique, le remplacement des cours de religions séparés par un cours unique pour tous les élèves portant sur l'ensemble des religions, la philosophie et la citoyenneté. 

- la mise au second plan des représentations religieuses au niveau des cérémonies protocolaires

- l'interdiction du port de tout signe religieux ostentatoire dans les administrations publiques et à l'école.

Il importe que le principe de laïcité soit conforté dans notre cadre légal afin de rendre inaliénable les deux principes essentiels de notre modèle social que sont l'égalité entre les hommes et les femmes et la possible mixité à tous les niveaux de la société. 

La défense de la laïcité est et restera l’un des principes fondateurs du Mouvement de Gauche.

Voici un extrait du programme électoral de juin 2014 qui reste plus que jamais d’actualité : 

« Alors que l'Etat neutre recherche à se comporter de la même façon avec les différentes religions, l'Etat laïque a pour objet de garantir la liberté de culte, l'égalité de traitement entre tous les citoyens et l'indépendance réciproque des pouvoirs politiques et religieux. Eu égard aux difficultés actuelles, qu'il s'agisse du financement des cultes ou du port de signes religieux par les fonctionnaires ou mandataires politiques, il est urgent que l'Etat belge clarifie sa position quant à ses relations avec les cultes. Le Mouvement de Gauche revendique que le principe de laïcité soit intégré dans la Constitution. Le Mouvement de Gauche prône la laïcité politique c'est-à-dire celle qui implique la séparation entre l'Etat et les Eglises. Il ne s'agit donc pas de mettre en avant la laïcité philosophique qui relève de l'agnosticisme et de l'athéisme, par rapport à d'autres courants philosophiques ou religieux. Socle incontournable de la démocratie, la laïcité (position du peuple) bien comprise ne doit pas être associée à l'anti-religion. Bien du contraire, c'est grâce à la laïcité que les religions peuvent coexister. Dans l'optique de la laïcité politique, on peut être croyant et laïque. Cette laïcité est plus qu'un système politique, c'est une vision de la société, un art de vivre, un facteur d'intégration et d'émancipation, elle est : −le principe fondamental de la démocratie ; −indissociable de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ; −associée à des valeurs et des principes qui créent les conditions de progrès et de cohabitation harmonieuse, tels que la liberté individuelle, la liberté sexuelle, le droit de disposer de son corps, l'humanisme, le respect de l'autre, l'égalité de tous, et notamment hommes-femmes. Le Mouvement de Gauche ose prendre à bras le corps la question du financement des cultes et de l'enseignement confessionnel. Le Mouvement de Gauche revendique la fin des cours de religion et de morale : nous proposons de remplacer les cours de religion et de morale par des cours des philosophies et des religions. Il faut éviter le formatage, donner la chance à chacun de pouvoir choisir en toute liberté malgré des traditions familiales ou sociales qui peuvent être lourdes. Le Mouvement de Gauche revendique également la fin du financement sous toutes ses formes par l’Etat des institutions religieuses et philosophiques. Il faut mettre fin notamment à la prise en charge par l’Etat du traitement des ministres du culte et interdire l’intervention financière des communes via les fabriques d’Eglise. Le but premier n’étant pas de faire des économies ou d’interdire la pratique religieuse, la diminution d'impôts due à la fin de la prise en charge des cultes permettra, selon une démarche active et volontaire, aux citoyens d’apporter leur soutien au culte de leur choix »