serveimage

Soutien au peuple Kurde

P1220840 1024x768

 

Le Mouvement de Gauche est solidaire et soutient le peuple Kurde dans son combat sur deux fronts :

  • d’un côté contre l’intégrisme islamiste dont Daesh n’est que la plus répugnante incarnation d’un fanatisme qui se développe et s’installe durablement dans de nombreuses parties du monde.
  • de l’autre côté contre l’oppression violente du gouvernement turc mené par les islamo-conservateurs de l’AKP et l’infâme président Erdogan qui poursuit sa politique de terreur et de répression de la démocratie et des libertés. 

Il est temps que la communauté internationale admette qu’il n’y aura pas de paix au Proche-Orient sans un règlement de la question kurde.

Il est inadmissible que l’Etat turc considère comme une agression à son égard la simple existence de régions kurdes autonomes à ses frontières. Bien avant le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le droit à la vie ne peut être à ce point nié.

Il est temps également que le peuple turc se délivre de la politique odieuse de l’AKP qui mène leur pays à la haine et à la guerre en se laissant obnubiler par sa question nationale au point d’en oublier son propre peuple dans toute sa diversité sociale et culturelle, son besoin de liberté d’expression et son désir de paix et de prospérité.

La négation du génocide arménien est encore toute fraiche dans nos mémoires après les propos nauséabonds venus des autorités conservatrices turques à l’occasion des célébrations du centenaire.

C’est à présent sans aucun complexe et avec la complicité de la communauté internationale que le cynique Erdogan agresse les Kurdes, non seulement sur son propre territoire mais également sur le territoire des pays voisins. Il est assez choquant de constater que les Kurdes doivent subir les effets du laxisme de la communauté internationale qui accepte la logique de 2 poids et 2 mesures pour des raisons géostratégiques : qu’un avion russe brasse un peu d’air sans aucune intention belliqueuse au-dessus du territoire turc et il est abattu pour violation de l’espace aérien turc. Que des combattants kurdes avancent dans la Syrie en guerre et bousculent les rebelles islamistes en s’emparant d’une base aérienne syrienne... et ces Kurdes sont bombardés par l’armée turque qui menace une action au sol en dehors de ses frontières pour défendre une intégrité territoriale qui n’est même pas menacée. Et dans tous les cas, la communauté internationale s’inquiète mais tolère et le conseil de sécurité de l’ONU ne s’empare pas de la question.

Le modèle social kurde est un exemple de démocratie, de respect des minorités et d’égalité entre homme et femme. C’est un modèle à défendre dans une région du monde où il constitue une oasis d’espoir et d’humanité au milieu des ignominies, qu’elles soient islamistes ou dictatoriales.

La question kurde ne se règlera pas par les armes. Il est urgent que le peuple turc se réveille et se choisisse des dirigeants capables d’ouverture, de démocratie et de respect de leurs minorités nationales afin de rétablir l’image de leur beau pays de plus en plus écornée.

Le Mouvement de Gauche regrette que de trop nombreux citoyens turcs hors de Turquie, bien que bénéficiant du recul utile à une analyse sereine, continuent à soutenir, au moins par un silence complice, la politique extrémiste menée par l’AKP dans leur pays d’origine.

Lorsqu’une question d’identité nationale porte autant de violence, il faut pouvoir ouvrir un dialogue et une négociation sous des principes démocratiques et dans le respect du droit des peuples à l’autodétermination.