serveimage

Les Nantis peuvent dormir tranquilles !

547feded35707696bacfa9cb
Rien n’est demandé aux plus nantis. Pour tous ceux-là, le paradis fiscal est garanti dans notre pays. Ils peuvent dormir tranquilles. Leurs revenus vont continuer à croître, et ils sont assurés que leur contribution à la collectivité restera proche de zéro !

 

En Wallonie il y a une offre d’emploi pour soixante personnes qui en cherchent un, autant dire qu’il n’y a pas de travail pour tout le monde.

Les statistiques que présente l’ONEM ne reprennent que les demandeurs d’emploi indemnisés. Evidemment c’est de la poudre aux yeux car quand on nous annonce une diminution du nombre de chômeurs, la réalité est toute autre, puisque cela ne tient pas compte du nombre exact de personnes exclues du monde du travail.

C’est sur les travailleurs, les allocataires sociaux, les travailleurs indépendants qu’on continue à faire peser le plus fort de l’effort budgétaire, alors que dans le même temps, les riches de notre pays et les entreprises, construisent des montages via le Panama, les Caïman et le Luxembourg, pour échapper à l’impôt. C’est véritablement une gifle au monde du travail, quand on nous demande la modération salariale, on constate que d’autres, de manière légale ou illégale, continuent à s’enrichir de plus en plus, et nous disent que ce sont nos salaires qui nuisent à l’économie.

Rien n’est demandé aux plus nantis. Pour tous ceux-là, le paradis fiscal est garanti dans notre pays. Ils peuvent dormir tranquilles. Leurs revenus vont continuer à croître, et ils sont assurés que leur contribution à la collectivité restera proche de zéro !

Le programme du gouvernement Michel est injuste, il fait peser l’effort sur les plus faibles et pas sur le capital. Oui, il est injuste et inefficace économiquement parce qu’il ne va pas apporter cette relance économique dont nous avons besoin. Le gouvernement fait exactement l’inverse des recommandations de la plupart des économistes et des grandes institutions internationales. Il nous conduit tout droit à la récession et tout ce qu’il va avec : augmentation de la pauvreté, destruction de l’emploi et diminution des prestations sociales

L’Allemagne qui a longtemps été citée en exemple comme un modèle de réussite économique, est en train de changer de cap, son économie est à bout de souffle, parce que l’on ne peut  sans arrêt prôner la modération salariale partout en Europe, alors que notre économie est basée principalement sur des échanges intra-européens.

Nous savons aujourd’hui que la crise qui nous touche, va avoir un impact sur le commerce local, sur l’artisanat, sur les petits patrons qui se verront contraints de fermer boutique. Cette réalité, c’est pour demain ! Des petites entreprises  vont fermer  et les grosses vont gagner de plus en plus d’argent pour leurs actionnaires.

Les bénéfices en 2013, ont été redistribués essentiellement aux actionnaires, leurs dividendes ont été de 130 à 140 % par rapport aux bénéfices. C’est là que l’argent s’en va !

Aujourd’hui, bien sûr, tout le monde doit contribuer, mais c’est surtout le capital et les grosses fortunes qui doivent participer à la relance de notre pays. Le gouvernement Michel vide littéralement les caisses de l’état et notamment celles de la sécurité sociale, en restant sourd aux revendications des 120.000 personnes qui ont manifesté pour dire leur opposition à ce gouvernement antisocial, anti jeunes et anti économique ! Il réduit l’opportunité d’accès à l’emploi pour les jeunes et les oriente vers des mini-jobs et du travail précaire.

Le gouvernement veut instaurer un autre modèle, un modèle libéral, basé sur le repli sur soi, et le chacun pour soi, sur la concurrence sans limite entre les entreprises et aussi entre les régions et les travailleurs. Un modèle où seuls comptent la compétition, le mérite et l’égoïsme. C’est un modèle qui nous prépare à une société inhumaine, un modèle qui est indigne quand il veut obliger une femme qui habite seule avec ses enfants, dans un village éloigné des grandes villes, à accepter un emploi à plus de 60 kilomètres de chez elle, alors que dans son village il y a peut-être, tout au plus, un bus au matin et un le soir.

Ce sont des projets qui protègent les privilèges et les fortunes des nantis. Des projets qui ne tiennent pas la route économiquement, des projets qui vont détruire la cohésion sociale et créer la violence qui les accompagne.

Ce gouvernement est mauvais !