serveimage

La nécessité de l'écosocialisme mérite une synergie.

samen ensemble 171L'écosocialisme est l'alternative la plus probante pour affronter la crise écologique et sociale dans laquelle le capitalisme nous enlise.

Le manifeste des 18 thèses pour l'écosocialisme prévoit que « Les luttes doivent converger. Notre objectif de rupture civilisationnelle impose que l’action politique soit le fait du plus grand nombre. Il s’agit de rassembler et d’agir, non de se contenter d’avoir raison entre convaincus, ou pire, de dresser les uns contre les autres : nous nous situons aux côtés des salariés et des exclus du système qui résistent et sont porteurs de projets alternatifs sociaux et environnementaux. » (11ème thèse)

Du côté francophone du pays, se revendiquent de l'écosocialisme, la LCR depuis 2006, le MG depuis 2012 et VEGA depuis 2014. En Flandre, on retrouve ROOD et Socialisme 21.

Alors que l'une des préoccupations originelle du MG est de rassembler, pourquoi a t-il, avec ROOD, interrompu sa participation à l'organisation de la journée d'étude du 9 mai, intitulée « rencontres écosocialistes 2015 » ?

Parce que l'ouverture à toutes les forces écosocialistes faisait défaut alors qu'il est crucial de mettre en pratique ce modèle sur une base large et solide, parce qu'il est l'heure de lancer les prémisses d'un courant écosocialiste influent en Belgique...

Le gouvernement Michel et ses mesures inhumaines placent, avec urgence, chacun d'entre nous devant ses responsabilités. L'écosocialisme ne doit pas être usurpé à des fins opportunistes comme par exemple, par le PS en France, il ne peut être considéré comme une chasse-gardée. Les idées, les valeurs doivent circuler, se transmettre et se pratiquer à tous les niveaux.

Le MG ne perd pas confiance mais bien au contraire souhaite continuer à œuvrer en vue de l'émergence de l'écosocialisme en Belgique.