serveimage

Le gouvernement est en grève, pas nous !

media xll 8633183

La grève des agents pénitentiaires, est une des plus longues jamais entreprise dans les services publics. Les réponses du gouvernement à cette grève sont également inédites.

Tout d’abord, le gouvernement se dit ouvert et il le prouve en organisant de nombreuses réunions avec les organisations syndicales. Le problème c’est qu’il ne répond jamais aux revendications et fait la sourde oreille.

 

Ensuite, les moyens de pression mis en œuvres sont tout simplement hallucinants: Huissiers, astreintes, déplacements disciplinaires, utilisations des médias,… Tout cela dans une stratégie d’essoufflement des grévistes.

Bref, il n’y a aucune volonté d’une réelle concertation, c’est une confrontation qu’il tente de camoufler en négociation.

Je profite du peu de médiatisation que ce mouvement de colère m’a apporté, pour prendre la parole.

Le rôle d’un état, est d’assurer le bien-être et le bonheur de tous ses citoyens. Les services publics, sont un des outils essentiels pour y parvenir. En effet, les services publics sont des services fournis à tous les citoyens quel que soit leur milieu socio-économique, culturel et quel que soit leurs origines.

En attaquant sans cesse ceux-ci, c’est la population elle-même qui est visée, mais pas toute la population, une partie seulement, celle qui en a le plus besoin. Je parle ici des petites gens, des personnes déjà précarisées qui n’ont pas été épargnées par la vie, je parle aussi des gens de la classe moyenne, ceux qui voient leur pouvoir d’achat fondre comme neige au soleil.

Ces attaques sont de deux ordres:

  • Tout d’abord, depuis plus de 20 ans, la réduction constante des budgets allouées au services publics en diminue l’efficacité, et donne donc des arguments à ses principaux détracteurs, que j’appellerai les « gens d’en haut ».

Donc si les services publics dysfonctionnent selon eux, il faut leur appliquer une nouvelle méthode de fonctionnement.

Nous en arrivons ainsi au second type d’attaque:

  • Plus récente, plus sournoise et insidieuse. Il faut une politique managériale de type privé pour qu’ils fonctionnent. Restructuration, rationalisation, travailler autrement, …

Et c’est là que notre gouvernement a échoué, il gère notre pays comme une entreprise ! Seule la compétitivité compte. Peu importe le bien-être des « gens d’en bas », il faut fonctionner…

Le gouvernement est en grève, il a été remplacé par des managers, et nous sommes ses otages, parce qu’il nous prive de nos rêves et pire encore, il vole l’avenir de nos enfants…

Témoignage de Fabrice Dupont, travaillant au service pénitentiaire de Jamioulx.