serveimage

Le MG soutient l’action des syndicats !

grevebrxl

Depuis plus de vingt ans, on assiste à une offensive en règle menée contre nos services publics, que ce soit par la voie directe de la privatisation, ou par le processus plus insidieux de l’introduction de méthodes dites managériales dans la gestion des administrations publiques et de leurs personnels.

 

 

STOP à la privatisation des services publics !

Les responsables de ces attaques détricotent de la sorte un système initialement conçu pour garantir à chaque citoyen un accès non discriminatoire à toute une série de services d'utilité générale: fournitures d'eau et d'énergie, soins de santé, enseignement, transport, culture, distribution du courrier, administration de la vie en société, etc…

Dès lors, cet abandon des services publics à la logique capitaliste, a des conséquences négatives majeures pour la population: la recherche de rentabilité, en effet, provoque tout à la fois une diminution de la qualité et de la diversité des services proposés et une augmentation de leurs prix.

De plus, cette logique conduit également à une réduction, en quantité et qualité, de l'emploi offert par ce secteur de l'économie.

Ainsi, dans cet univers paradoxal où certains souhaitent imposer la loi du marché aux services publics, tout en acceptant de refinancer à coup de milliards des banques privées.

Le Mouvement de Gauche tient à réaffirmer que la valeur d'un organisme public ne se mesure pas à l'aune de sa rentabilité financière, mais bien à la qualité des services qu'il rend à la population: l'intérêt général ne peut pas être rencontré par un secteur public qui serait géré selon la logique capitaliste de recherche du profit, en concurrence directe avec le secteur marchand.

Le Mouvement de Gauche demande par conséquent:

  • Qu'un terme soit immédiatement mis au démantèlement des services publics, et que l'on envisage la réappropriation collective des services publics déjà privatisés.
  • Que l'on n'ait plus recours aux méthodes managériales dans la gestion des services publics et de leur personnel.
  • Que l'on remette les effectifs de la fonction publique en adéquation avec les besoins nécessaires à son bon fonctionnement.