serveimage

Accords de libre échange: Démocratie en péril à tous les étages.

logoMG

Grâce à des fuites, voici le loup forcé de sortir du bois, malgré les précautions prises pour concocter des Accords et les adopter discrètement. Haro est ainsi lancé sur le RDIE (Mécanisme de règlement des Différends Investisseurs-État) ou ISDS, son acronyme anglais. 

 

Après l’échec de l’Accord Multilatéral sur l’Investissement (AMI) et le blocage de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), il reste aux transnationales (Arcelor Mittal,Basf, Bayer,Carrefour, Dow, Dupont,EDF,France Telecom, Monsanto, Suez, Syngenta, Total, Véolia, Vivendi, etc. ) la carte des Accords de libre-échange et de libre-investissement (ALÉ) pour créer un grand marché mondial libéré de toute entrave « superflue » et conforme à leurs intérêts cupides (TPP,APE, GMT). Ces ALÉ, le plus souvent bilatéraux, étendent progressivement leur maillage sur tous les pays de la planète (3600 accords bilatéraux à ce jour dans le monde). La négociation de l’accord entre les États-Unis et l’UE (GMT,TAFTA,TTIP), menée par les multinationales,  prend une dimension particulière car ses dispositions finiront  par s’imposer au reste du monde. Mais il y a aussi le Traité CETA, signé le 26 septembre 2014 et en attente de ratification, qui couvre, sur des points essentiels, le même terrain que le TAFTA et permettra, s’il est voté cette année, aux entreprises multinationales disposant de filiales au Canada et en Europe de pénétrer les marchés canadien et européen. Ces accords sont dits "de nouvelle génération" parce qu'ils contiennent bien d'autres choses encore que le RDIE/ISDS. Il s'agit d'un ensemble de dispositions visant un même objectif: une plus grande dérégulation et une libéralisation des services publics au profit des multinationales. Afin de les récuser c'est donc l'ensemble de chaque Accord, ses fondements théoriques et idéologiques, sa légitimité et ses conséquences sur notre "vivre ensemble" et, jusque dans nos Communes, qui exigent attention et lucidité.    

Si vous souhaitez en savoir davantage, nous vous invitons à entendre l'exposé de:

BRUNO PONCELET,

anthropologue et économiste, expert des accords de libre-échange et animateur de la plateforme NO-TRANSAT.BE 

sur

"Transatlantique arnaque-la casse du siècle"

CETA, TAFTA/TTIP, TISA contre les emplois,le climat,la santé et les libertés 

La conférence aura lieu le mardi 23 février 2016,à 18h30,au Casino syndical de Bonnevoie à Luxembourg

 

Organisation:  Comité Stop TAFTA Luxembourg, Les Amis du Monde diplomatique, ASTM, ATTAC Luxembourg, Bio Lëtzebuerg, Eist lessen-Eist Liewen, FNCTTFEL Landesverband, LCGB 

Grâce à des fuites, voici le loup forcé de sortir du bois, malgré les précautions prises pour concocter des Accords et les adopter discrètement. Haro est ainsi lancé sur le RDIE (Mécanisme de règlement des Différends Investisseurs-État) ou ISDS, son acronyme anglais. 

Après l’échec de l’Accord Multilatéral sur l’Investissement (AMI) et le blocage de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), il reste aux transnationales (Arcelor Mittal,Basf, Bayer,Carrefour, Dow, Dupont,EDF,France Telecom, Monsanto, Suez, Syngenta, Total, Véolia, Vivendi, etc. ) la carte des Accords de libre-échange et de libre-investissement (ALÉ) pour créer un grand marché mondial libéré de toute entrave « superflue » et conforme à leurs intérêts cupides (TPP,APE, GMT). Ces ALÉ, le plus souvent bilatéraux, étendent progressivement leur maillage sur tous les pays de la planète (3600 accords bilatéraux à ce jour dans le monde). La négociation de l’accord entre les États-Unis et l’UE (GMT,TAFTA,TTIP), menée par les multinationales,  prend une dimension particulière car ses dispositions finiront  par s’imposer au reste du monde. Mais il y a aussi le Traité CETA, signé le 26 septembre 2014 et en attente de ratification, qui couvre, sur des points essentiels, le même terrain que le TAFTA et permettra, s’il est voté cette année, aux entreprises multinationales disposant de filiales au Canada et en Europe de pénétrer les marchés canadien et européen. Ces accords sont dits "de nouvelle génération" parce qu'ils contiennent bien d'autres choses encore que le RDIE/ISDS. Il s'agit d'un ensemble de dispositions visant un même objectif: une plus grande dérégulation et une libéralisation des services publics au profit des multinationales. Afin de les récuser c'est donc l'ensemble de chaque Accord, ses fondements théoriques et idéologiques, sa légitimité et ses conséquences sur notre "vivre ensemble" et, jusque dans nos Communes, qui exigent attention et lucidité.    

Si vous souhaitez en savoir davantage, nous vous invitons à entendre l'exposé de:

BRUNO PONCELET,

anthropologue et économiste, expert des accords de libre-échange et animateur de la plateforme NO-TRANSAT.BE 

sur

"Transatlantique arnaque-la casse du siècle"

CETA, TAFTA/TTIP, TISA contre les emplois,le climat,la santé et les libertés 

La conférence aura lieu le mardi 23 février 2016,à 18h30,au Casino syndical de Bonnevoie à Luxembourg

Organisation:  Comité Stop TAFTA Luxembourg, Les Amis du Monde diplomatique, ASTM, ATTAC Luxembourg, Bio Lëtzebuerg, Eist lessen-Eist Liewen, FNCTTFEL Landesverband, LCGB