serveimage

Anderlues + : Un mouvement pluraliste et citoyens

AnderluesPlus

Le MG espérait contribuer à réunir les forces de gauche ...

L'Echo du jeudi 17 avril 2014

echo 17042014

Il faut exiger une politique économique européenne différente.

L’Echo jeudi 05 décembre 2013

BRUNO COLMANT

Membre de l'Académie Royale
de Belgique

Depuis l'embrasement de la crise en 2008, ce sont l'austérité budgétaire et la rigueur monétaire qui ont guidé l'action politique. Or ces deux orientations s'avèrent être des échecs. Il est aujourd'hui démontré que l'austérité a aggravé la récession. C'est d'ailleurs un invariant de l'histoire économique: ce n'est pas au milieu d'un affaissement économique qu'il faut imposer une contraction du rôle de l'état. Par ailleurs,la BCE a été obsédée par une éventuelle résurgence de l'inflation au point qu'au pire moment de la crise souveraine, c'est-à-dire au printemps 2011, c'est la crainte de l'inflation qui l'a conduit à augmenter son taux directeur à deux reprises, avant de devoir faire marche arrière en catastrophe.

Quoi qu'il en soit, nous sommes aujourd'hui dans une situation sérieuse: malgré une incontestable stabilisation, la croissance économique est insuffisante, les dettes publiques sont stratosphériques et l'austérité budgétaire a accablé certaines économies.

Lire la suite : Il faut exiger une politique économique européenne différente.

Une délégation légale mais incontrôlée

L'Avenir   Philippe LERUTH. 

14 septembre 2013.

Wesphael

Le conseil d’administration de Tecteo ne peut « que prendre acte » du rachat des Éditions de l’Avenir, dénonce Bernard Wesphael


Le conseil d’administration de Tecteo ne pourra que « prendre acte » du rachat des Éditions de l’Avenir : c’est le député wallon Bernard Wesphael (Mouvement de Gauche), un des critiques les plus acharnés de l’évolution de l’intercommunale, qui le confirme.

Car ce rachat a été effectué «par la Société Anonyme “ Tecteo Services ”, en vertu d’une délégation générale de pouvoir, transférer des fonds de Tecteo, pour les investir aux fins qui lui apparaissent le mieux servir le développement de l’intercommunale. Ce que ne peuvent faire ni son bureau exécutif, ni son conseil d’administration», poursuit l’ancien chef de groupe Écolo au Parlement wallon.

«La faute originelle, c’est donc d’avoir approuvé la création de cette Société Anonyme», poursuit le député wallon… et liégeois.

Lire la suite : Une délégation légale mais incontrôlée