serveimage

L’Alternative, l’Écosocialisme

arton7286

Le mouvement écosocialiste vise à stopper et à renverser le processus désastreux du réchauffement global en particulier et l’écocide capitaliste en général, pour construire une alternative radicale au système capitaliste.

 

 

 

L’écosocialisme s’enracine dans une économie transformée et fondée sur des valeurs de justice sociale et d’équilibre écologique.

Il refuse l’ « écologie du marché » capitaliste et le socialisme productiviste qui ignorent totalement l’équilibre et les limites de notre planète.

Cela implique une transformation sociale révolutionnaire, qui nécessitera la limitation de la croissance et la transformation des besoins.

Le rejet du productivisme implique de repenser la nature, les buts de la production et de l’activité économique en général. Les activités humaines créatrices, non productives et productives essentielles, telles que la construction de logements, la santé, l’éducation des enfants et des adultes, ou les arts, seront les valeurs principales d’une économie écosocialiste.

L’air pur, l’eau potable et le sol fertile, aussi bien que l’accès libre et universel à la nourriture, aux sources d’énergies renouvelables et non polluantes, sont les besoins humains de base et des droits naturels défendus par l’écosocialisme.

En définissant une politique collective aux niveaux local, régional, national et international, visant l’exercice de la liberté et de la responsabilité par l’ensemble de la société cette liberté de décision constitue une alternative face au système capitaliste favorisant la croissance.

Pour éviter le réchauffement global et d’autres dangers menaçant la survie de l’humanité, des secteurs entiers de l’industrie, de l’agriculture, devront être supprimés, réduits, ou restructurés, et d’autres devront être développés.

Un tel processus ne peut commencer sans une transformation des structures sociales et politiques.

Il faut des transformations radicales dans :

-  Le domaine de l’énergie, en remplaçant les carburants et les combustibles fossiles basés sur le carbone par des sources d’énergie propre : vent, géothermie, énergie solaire, …

-  Le domaine des transports, en réduisant rigoureusement l’utilisation des camions et des voitures privées en les remplaçant par des transports publics libres et efficaces.

-  Les modèles de production, de consommation et de construction basés sur le gaspillage, sur l’obsolescence planifiée.

   La concurrence et la pollution seront remplacées par la production de biens recyclables, durables et le développement d’une architecture verte.

-    La production et la distribution alimentaire locale, en éliminant l’agro-business industriel pollueur.

Nous devons imposer aux puissants, qu’ils soient des gouvernements, des sociétés, des institutions internationales - des changements immédiats, élémentaires, essentiels :

-       Réduction énergétique et exécutoire des émissions à effet de serre.

-       Développement des sources d’énergie propres.

-       Fourniture d’un système de transports publics libres de qualité et étendu.

-       Remplacement progressif du transport routier par le transport ferroviaire.

-       Création d’un programme de dépollution.

-       Élimination de l’énergie nucléaire et des dépenses de guerre.

Ces demandes et revendications semblables sont au cœur du mouvement de la justice globale et des forums sociaux mondiaux qui luttent contre le système capitaliste.

Les classes dirigeantes sont puissantes, pourtant le système capitaliste se manifeste chaque jour comme étant en banqueroute, incapable de surmonter les crises économiques, écologiques, sociales, alimentaires et autres.

Nous nous battons chaque jour, pour créer, un système alternatif basé sur la justice sociale et écologique.

Nous ne lâcherons rien !