serveimage

TTIP hors de nos communes !

STOPP TIPP 300x300

 

Le 8 juillet 2013, l’Union européenne et les Etats-Unis entamaient des négociations en vue de conclure un accord de partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) surnommé Grand Marché Transatlantique. 

  

 

Négocié en secret, et initié notamment par les patrons des transnationales, l’administration américaine ainsi que les dirigeants européens libéraux et sociaux

Libéraux, ce projet permettrait aux multinationales d’attaquer en justice tout Etat ou collectivité locale qui ne se plieraient pas aux normes du libéralisme.

En Europe cela fait plus de vingt ans que les tenants du libre-échange effréné cherchent à imposer à marche forcée, contre les peuples, leur vision libérale. Le projet d’un Grand marché transatlantique entre l’Union européenne et les Etats-Unis s’inscrit dans cette logique.

La mobilisation d’organisations citoyennes, syndicales, écologiques et politiques se développe en Europe et aux Etats-Unis et commence à porter ses fruits.

Nous ne pouvons accepter que l’opinion publique n’ait pas accès au mandat de négociation à la différence des entreprises et de leurs groupes de pression qui sont invités à la plupart des réunions de consultation organisées à Bruxelles comme "parties prenantes".

Il n’est pas acceptable que le gouvernement poursuive ces négociations dénuées de toute légitimité démocratique.

 C’est pourquoi nous demandons :   

l’arrêt des négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) dit Grand Marché Transatlantique du fait de l’absence de contrôle démocratique et de débat public sur les négociations en cours.

Sinon :

-  la diffusion publique immédiate de l’ensemble des textes relatifs aux négociations du TTIP qui représentent une attaque sans précédent contre la démocratie.

-   l'ouverture d'un débat national sur le GMT et plus généralement sur l’ensemble des accords de libre-échange impliquant la pleine participation des collectivités territoriales, des organisations syndicales et associatives, des organisations socioprofessionnelles et des populations.

-   qu’en tout état de cause, que les Communes belges soient une zone hors TTIP.