serveimage

Le TTIP un cataclysme pour tous !

TTIP Din Phil

Le 3 octobre dernier, le Mouvement de Gauche de l’arrondissement de Dinant-Philippeville, organisait son premier débat sur un sujet très important pour l’avenir de chaque citoyen : Le TTIP et ses conséquences sur la vie de tous les jours.

Des orateurs de qualité ont pu débattre avec le public et répondre à ses questions.

Plusieurs sujets ont été abordés. Bruno Poncelet du « CEPAG », Jean-Claude Garot de « Pour », Marc Ours de « alliance D19-20 » et Pierre Brouyaux du « PSL », ont expliqué l’effet nocif du TTIP.

 

Notre avenir est  plus que jamais menacé !

Joël DacheletLe 8 juillet 2013, l’Union européenne et les Etats-Unis entamaient des négociations en vue de conclure un accord de partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, surnommé le TTIP, négocié en secret et initié notamment par les patrons des transnationales, l’administration américaine ainsi que les dirigeants européens libéraux et sociaux.

Ce projet permettrait aux multinationales d’attaquer en justice tout Etat ou collectivité locale qui ne se plieraient pas aux normes du libéralisme.

En Europe cela fait plus de vingt ans que les tenants du libre-échange effréné cherchent à imposer leur vision libérale. Le projet d’un Grand marché transatlantique entre l’Union européenne et les Etats-Unis s’inscrit dans cette logique.

La mobilisation d’organisations citoyennes, syndicales, écologiques et politiques se développe partout en Europe et aux Etats-Unis et commence à porter ses fruits.

Nous ne pouvons accepter que l’opinion publique n’ait pas accès au mandat de négociation alors que des entreprises et  leurs groupes de pression  sont invités à la plupart des réunions de consultation organisées à Bruxelles comme "parties prenantes".

Nos différents gouvernements, que cela soit au niveau fédéral ou régional devront voter pour ou contre le TTIP. Si un seul d’entre eux est contre, ce traité ne passera pas.

Ce que les médias ne disent pas !

Les médias diffusent beaucoup de débats politiques, bons ou mauvais.

Dès qu’on aborde les enjeux européens, ils se font l’apôtre du discours de la commission européenne, ignorant que derrière tout cela, il y a un enjeu politique qu’on peut soumettre à critiques.

Pourtant aujourd’hui, très peu de médias semblent ignorer qu’il y a un réel débat politique en la matière. Ils ciblent certains points, mais ne parlent absolument pas du shopping législatif, un point très important du TTIP.

Le libre-échange est la mise en concurrence des normes sociales, fiscales, démocratiques par des multinationales.

Ne laissons pas le pouvoir aux multinationales !

Jean Claude GarotLe 14 juin 2013, les 28 gouvernements d’Europe ont accepté de déléguer à la Commission européenne l’organisation du traité transatlantique et le débat avec les Etats-Unis.

L’étonnante majorité parlementaire de l’époque n’avait absolument pas lu le document qui allait donner à la Commission européenne, le mandat des négociations.

Dans ce document, il y avait l’ISDS (1) et le conseil de convergence réglementaire (2) ce qui est très grave.

 

Nous devons être un lobby auprès de nos élus afin qu’ils refusent de laisser le pouvoir aux multinationales.

L’enjeu est de savoir dans quelle société nous voulons vivre demain. 

Notre assiette en DANGER !

Le TTIP poussera les agriculteurs à devenir des salariés au service des industries agroalimentaires.

Nous serons obligés de manger du « TRICATEL » tous les jours.

Les défenseurs du TTIP nous mentent ! La législation européenne n’offrira plus aucune protection alimentaire.Marc Ours

Nous mangerons de la viande aux hormones, des poulets traités à l’eau de javel, de la nourriture traitée aux pesticides interdits actuellement en Europe. Des pesticides dangereux pour la santé seront autorisés et généralisés.

La viande produite chez nous est vendue au Maroc. Nous mangeons de la viande importée d’Argentine.

Le lait que nous produisons est exporté en Chine pour en faire du lait en poudre. Quant au lait que nous buvons il vient de Roumanie.

Les industries agroalimentaires et le système financier veulent faire baisser les prix, non pas pour que nous puissions acheter moins cher, mais bien pour augmenter les dividendes des actionnaires qui s’en mettent déjà plein les poches.

L’augmentation de la production engendrera l’augmentation de la quantité de déchets organiques qui eux-mêmes pollueront davantage les nappes phréatiques qui s’assècheront.

Nous n’aurons plus la même qualité de nourriture.

L’impact sur le climat, réduira à néant les efforts pour le sauvetage de notre planète.

Les transports entre les Etats-Unis et l’Europe, vont accroitre le désastre climatique et augmenter la pollution

Le TTIP, une menace pour le monde travail !

Bruno PonceletLe discours incitant à créer un marché plus grand pour sortir de la crise, est totalement faux.

On l'a déjà fait en Europe entre 1986 et 1993, en créant le "Marché européen".

A l'époque les arguments étaient sensiblement les mêmes.

Le marché unique européen existe depuis 1993. Après plus de 20 ans de recul, si ça fonctionnait, nous serions en pleine période de prospérité et de création d'emplois.

Hélas, ce n'est pas le cas !

L’impact est aussi négatif pour les petites entreprises et les petits indépendants. Ils n’auront aucune chance de survivre quand ils seront en concurrence dans un même secteur d'activité, avec ces empires marchands aux chiffres d'affaires colossaux.

Ce ne sont que quelques exemples des effets nocifs du TTIP sur notre quotidien. Tous les domaines sont concernés, personne n’y échappera, nous sommes tous concernés, il est plus que temps de faire entendre la voix du peuple à nos élus. N’oublions surtout pas que nous sommes leur employeur et que nous avons le droit et le devoir de défendre les intérêts de tous.

Bougeons-nous, unissons-nous, mobilisons-nous contre le TTIP. Ensemble nous serons plus forts !

Orateurs

C’est pourquoi nous demandons : 

- l’arrêt des négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) dit Grand Marché Transatlantique.

Et :

1-  la diffusion publique immédiate de l’ensemble des textes relatifs aux négociations du TTIP qui représentent une attaque sans précédent contre la démocratie.

2-  l'ouverture d'un débat national sur le GMT et plus généralement sur l’ensemble des accords de libre-échange impliquant la pleine participation des collectivités territoriales, des organisations syndicales et associatives, des organisations socioprofessionnelles et des populations.

3-  qu’en tout état de cause, les Communes belges se déclarent hors zone TTIP.

Pour plus d'infos, retrouvez les vidéos de débats ICI

(1) ISDS (Investor State Dispute Settlement) est une clause permettant à des entreprises d'attaquer des états, si telle mesure réglementaire ou légale mettait en danger leurs profits.

(2) Le conseil de convergence réglementaire est un groupe de techniciens, d'avocats, qui vont travailler ensemble pour faire converger tous les éléments nécessaires à ce que les lois votées, ai une pratique réelle et applicable réellement. Ces personnes ne seront jamais élues, et jamais contrôlées. Ils contrôleront si les lois que chaque état propose n'est pas en contradiction avec le traité.